Le cap Corse possède une culture maritime très développée, forgée par des générations de marins et de pêcheurs, qui cultivant également les terres de l’Agriate ont développé une économie basée sur l’exportation en Méditerranée.

Aujourd’hui, les artisans pêcheurs fréquentent la zone. Le port de Centuri est, ainsi, reconnu comme le premier port de pêche français à la langouste rouge.

Si la pression touristique est assez forte à Saint-Florent, une forme d’écotourisme se développe dans le Parc contrastant avec les autres bassins touristiques de l’île, activités de pleine nature, visite des maisons d’Américains…

Toutefois, la pêche plaisancière et le tourisme nautique ne cessent de se développer.

Enfin, le trafic maritime dans le Canal de Corse est très important compte tenu de sa position à proximité des bassins industriels de première importance du Nord de l’Italie entre Savone, Gênes et Livourne. Ce trafic est d’ailleurs à l’origine de la création d’un nouveau dispositif de séparation du trafic (DST) en mai dernier.

Périmètre

  • au sud-est, la limite prolonge la limite terrestre entre la commune de Bastia et celle de Ville di Pietrabugno,
  • le long de la côte, la limite retenue est la limite terrestre du domaine public maritime et la limite transversale de la mer dans les estuaires et les cours d’eau, à l’exception de l’Aliso où cette limite est fixée au niveau du pont de fer de la D81,
  • au sud-ouest, la limite se situe à l'intersection entre le trait de côte et la limite entre les communes d’Ochiatana et de Belgodère, à proximité de la pointe de Lozari,
  • vers le large, la limite est une ligne reliant la limite sud-est par les points suivants, dont les coordonnées sont exprimées dans le système WGS 84 à la limite sud-ouest (les points A, B, C, D, E et F correspondent à la limite de la zone économique exclusive définie en 2012 par la France : A. 43° 00,00’ N 008° 00,00’ E / B. 43° 30,00’ N 009° 00,00’ E / C. 43° 13,62’ N 009° 24,33’ E / D. 43° 11,52’ N 009° 33,48’ E / E. 42° 42,40’ N 009° 42,00’ E / F. 42° 42,40’ N 009° 27,36’ E).

Les orientations de gestion :

  • Améliorer la connaissance des espaces littoraux et marins autour du cap Corse et de l’Agriate dans leurs composantes naturelles et culturelles, par l’inventaire, le recueil et l’approfondissement des connaissances scientifiques, des savoirs locaux et de la recherche participative.
  • Sensibiliser, responsabiliser et accompagner les différents publics pour que leurs pratiques répondent aux enjeux de développement durable et de préservation de la biodiversité marine.
  • Préserver, voire restaurer, l’intégrité des écosystèmes marins et littoraux, notamment celle des habitats et espèces rares ou emblématiques du parc.
  • Contribuer à la caractérisation, l’évaluation et l’amélioration de la qualité des eaux, indispensables au bon fonctionnement et au bon état des écosystèmes marins du cap Corse et de l’Agriate.
  • Créer et entretenir une dynamique pour que les activités professionnelles et de loisirs fassent du parc un modèle exemplaire de développement durable et équitable, ouvert à l’innovation.
  • Se réapproprier la culture maritime locale et transmettre la passion de la mer : espace d’évasion, de liberté mais aussi de devoir.

Les actus

SANCTUAIRE PELAGOS

SANCTUAIRE PELAGOS

Un nouveau cap a été franchi pour le Parc naturel marin du cap Corse et de l'Agriate / Parcu naturale…

Lire la suite
Centuri : avenir incertain pour le château de Stoppielle

Centuri : avenir incertain pour le château de Stoppielle

Est-ce l’ouverture d’une longue procédure judiciaire ? Le 17 juillet, le tribunal administratif a annulé la décision de préemption de…

Lire la suite